12 mai 2017

Bénévoles : le partage de connaissance est précieux !

La mise en place de formations dans une association est un facteur de motivation pour ses adhérents. Electriciens sans frontières, dont le modèle repose sur la mobilisation des compétences de 1 200 bénévoles, a développé des modules de formation sur plusieurs aspects de ses actions pour accompagner les bénévoles dans la conduite des projets. Karine Dellière a rejoint l’ONG en 2015 et a monté un atelier dédié à l’interculturalité. Portrait.

« La mise en place de formations est facteur de motivation. C’est pourquoi toutes les personnes avides de partager leurs connaissances sont les bienvenues ! »

« Mon histoire avec le milieu caritatif remonte à mon doctorat en économie. Dans ce cadre, j’ai passé 10 ans en Afrique de l’Ouest où je travaillais, en parallèle de ma thèse, pour des organismes internationaux. Mes missions consistaient à évaluer les actions sur le terrain des ONG qu’ils finançaient. J’ai ensuite rejoint le Ministère des Affaires étrangères allemand pour mettre en place des formations à la gestion de projets entre des pays du Nord et du Sud.

C’est à ce moment-là que la CCAS1 m’a recrutée et c’est là que j’ai rencontré Electriciens sans frontières. J’ai assisté à la projection du film La Fée Electricité² qui suit un projet mené par l’association au Laos. On y voit l’arrivée de l’électricité dans un village de la province de Phongsaly, les bienfaits qu’elle apporte mais aussi les changements sociaux et culturels qui impactent le quotidien des villageois, comme cette grand-mère qui se plaint de la radio qu’écoutent les jeunes à pleine puissance. »

« J’ai aimé la volonté d’Electriciens sans frontières d’évaluer ses actions sans les idéaliser car l’aboutissement d’un projet repose aussi et surtout sur la manière dont s’en saisissent les populations. »

« En 2016, j’ai proposé de créer un atelier dédié à l’interculturalité avec un pilote pour la délégation régionale Ile-de-France qui est actuellement déployé dans les autres délégations régionales d’Electriciens sans frontières en fonction de leurs besoins. »

« La manière dont Electriciens sans frontières agit sur la base du faire avec m’a touchée car je partage cette vision de la co-construction avec les acteurs des pays en développement. »

« Aujourd’hui, nous sommes en contact avec la start up Beedeez qui a accepté de développer, en bénévolat de compétence, une application sur le thème de l’interculturalité. Elle permettra aux bénévoles de l’association de suivre des mini-cours en ligne et de s’auto-évaluer de façon ludique. Le concept repose sur la collaboration de tous les internautes puisque chacun peut apporter sa contribution aux formations proposées, qu’il soit en France, au Mali ou au Vietnam. C’est une vraie mise en pratique du principe de réciprocité, qui m’importe particulièrement et qui est primordial dans l’interculturalité. »

 

1 Caisse centrale d’activités sociales
² La Fée Electricité, Campagne Productions

Vous souhaitez donner du temps au service de la solidarité internationale : n’hésitez plus, rejoignez-nous !

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez, tous les deux mois, le condensé de notre actualité.

AGISSEZ

Soutenez-nous

Tous les soutiens sont les bienvenus chez Electriciens sans frontières : don, adhésion, communication… Découvrez toutes les façons de soutenir l’ONG.

IMPACT

Découvrez notre façon d’agir

Electriciens sans frontières agit sur de nombreux domaines du développement humain et économique.
Découvrez-les.

Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly.Update my browser now

×