9 juin 2017

Électrification en Afrique : les bailleurs internationaux doivent honorer leurs promesses

Dans un document intitulé « Lumière, puissance, action : électrifier l’Afrique » publié par l’Africa Progress Panel (APP) début 2017, Kofi Annan, ancien Secrétaire général des Nations Unies et Président de l’APP, lance un appel à la communauté internationale et aux bailleurs de fonds afin qu’ils honorent les milliards de dollars qu’ils ont promis de dédier à la transition énergétique en Afrique au moment de la COP21 en décembre 2015.

Electriciens sans frontières a lu avec intérêt ce document et a synthétisé pour vous l’essentiel à retenir.

« Investir dans l’énergie propre est une démarche clé pour mettre la planète sur la voie de la croissance à faible émissions de carbone. »

Suite à l’Accord de Paris conclu en décembre 2015 lors de la COP21 à Paris, les gouvernements africains se sont engagés à contribuer à la mise en œuvre de la lutte contre le réchauffement climatique alors que le continent détient une moindre responsabilité dans la part d’émissions de gaz à effet de serre.

« Les 620 millions d’Africains qui n’ont pas accès à l’électricité ne peuvent pas attendre, et ne devraient pas avoir à le faire. [Ils] sont en droit d’attendre un soutien international accru et de meilleure qualité. »

Un double impératif : étendre l’échelle de l’électrification et en accélérer le rythme

Les besoins énergétiques de l’Afrique sont considérables et pressants. Pour cela, le développement de l’accès à l’énergie de manière traditionnelle, c’est-à-dire en construisant des gros ouvrages de production d’électricité et en étendant le réseau est indispensable mais ne suffit pas car cette méthode demande du temps.

« Deux options [s’annoncent] prometteuses, à savoir les systèmes d’énergie solaire hors réseau et en mini-réseaux. »

Les énergies renouvelables : une réponse pour la croissance et le climat

L’utilisation des énergies renouvelables, que ce soit hors réseau ou à travers des mini-réseaux, répond aux trois défis énergétiques des gouvernements africains :

  1. Garantir à tous leurs citoyens l’accès à des services énergétiques sûrs et abordables ;
  2. Mettre en place l’infrastructure énergétique nécessaire à une croissance inclusive et à la création d’emplois ;
  3. Limiter les émissions de carbone.

Une coopération internationale efficace peut accroître l’investissement en Afrique dans les énergies renouvelables, qui sont devenues compétitives et efficaces grâce à la baisse des prix des technologies.

Electriciens sans frontières utilisent 80% d’énergies renouvelables dans ses projets

Au sein d’Electriciens sans frontières, les énergies renouvelables ont leur place depuis longtemps dans les projets d’électrification rurale que l’ONG met en œuvre. Car c’est dans les zones rurales que 80% des personnes n’ont pas accès à l’électricité et que les systèmes solaires décentralisés répondent le mieux aux besoins des plus démunis.

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez, tous les deux mois, le condensé de notre actualité.

AGISSEZ

Soutenez-nous

Tous les soutiens sont les bienvenus chez Electriciens sans frontières : don, adhésion, communication… Découvrez toutes les façons de soutenir l’ONG.

IMPACT

Découvrez notre façon d’agir

Electriciens sans frontières agit sur de nombreux domaines du développement humain et économique.
Découvrez-les.

Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly.Update my browser now

×