18 juillet 2017

Parole de bénévole : « Un projet réussi implique tous les acteurs locaux »

Albert Koudougou est bénévole à Electriciens sans frontières au Burkina Faso. Il nous raconte sa rencontre avec l’ONG et ce qui lui tient à cœur pour réussir un projet de développement.

Comment avez-vous connu Electriciens sans frontières ?

Par le passé, j’ai occupé le poste de préfet de la commune rurale de Lalgaye, située dans le Centre-Est du Burkina Faso. En 2010, j’ai fait la rencontre de bénévoles d’Electriciens sans frontières sollicités alors pour l’électrification de 4 écoles et l’installation d’un pompage solaire pour l’activité de maraîchage dans la région. En savoir plus sur le projet à Lalgaye. En tant qu’autorité administrative, j’ai été impliqué dans le projet afin d’expliquer aux conseillers municipaux, délégués du village et chef du village ce qui allait être réalisé et les sensibiliser aux rôles que chacun devrait ensuite jouer.

« A mon sens, un projet ne peut être pérenne s’il n’implique pas l’ensemble des acteurs d’un pays : du Ministère de l’Education nationale aux parents d’élèves lorsqu’il s’agit d’électrifier des écoles. »

Quel est votre rôle au sein d’Electriciens sans frontières ?

J’ai toujours eu comme rêve de jeunesse de travailler dans l’humanitaire. Pendant 4 ans, j’ai continué à aider Electriciens sans frontières : lorsque l’ONG recevait une sollicitation au Burkina Faso, je me rendais sur la zone concernée pour collecter des informations sur la situation locale et les besoins des populations. Proposer un projet à Electriciens sans frontières.

En 2014, j’ai franchi le pas et je suis devenu adhérent ! Je suis l’interlocuteur privilégié d’Electriciens sans frontières pour la conception des projets au Burkina Faso.

« Rencontrer les populations est essentiel pour valider que la demande émane d’un besoin collectif et non d’un individu et s’assurer leur participation lors des travaux de réalisation puis dans la durée pour l’entretien et la maintenance des installations. »

A votre avis, quels sont les acteurs incontournables d’un projet réussi ?

Tout d’abord, les autorités locales qui vont faciliter la mise en œuvre du projet. Par exemple, pour un projet de maraîchage, le préfet peut mettre à disposition un agent technique d’agriculture. De son côté, la Mairie vérifie que le terrain est public.

Ensuite les personnes ressources, comme le comité villageois de développement* qui organise par exemple la conduite du chantier et la répartition des rôles de chacun.

Enfin le comité de gestion, qui est élu par les bénéficiaires directs du projet, tels que les femmes lorsqu’il s’agit d’un maraîchage ou les parents d’élèves lorsqu’il s’agit d’une école. Celui-ci gère fixe les modalités de participation de chaque bénéficiaire, gère l’achat des pièces et des batteries de rechange ainsi que les retombées financières liées au projet (vente des cultures du maraîchage, recettes de la station de recharge de téléphones portables…).

* autorité administrative, soit 1 par village

Vous souhaitez donner du temps au service de la solidarité internationale : n’hésitez plus, rejoignez-nous !

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez, tous les deux mois, le condensé de notre actualité.

AGISSEZ

Soutenez-nous

Tous les soutiens sont les bienvenus chez Electriciens sans frontières : don, adhésion, communication… Découvrez toutes les façons de soutenir l’ONG.

IMPACT

Découvrez notre façon d’agir

Electriciens sans frontières agit sur de nombreux domaines du développement humain et économique.
Découvrez-les.

Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly.Update my browser now

×