28 avril 2017

Un outil de décision pour mettre en oeuvre l’énergie durable pour tous

Le secteur de l’énergie est hautement stratégique et se situe aujourd’hui au cœur de nombreux débats tant dans les pays développés que dans les pays en développement. Il apparaît évident que l’atteinte de l’autonomie énergétique sera en grande partie conditionnée par l’action des politiques en ce sens. C’est donc dans le but d’identifier les priorités dans le domaine énergétique que la Banque mondiale a mis en place un outil adéquat d’analyse, de décision et de comparaison destiné aux gouvernements : le rapport interactif RISE (Regulatory Indicators for Sustainable Energy – Indicateurs de contrôle pour l’énergie durable), lancé le 15 février 2017.

Le rapport passe au crible les politiques de 111 pays dans trois domaines : l’accès à l’énergie, l’efficacité énergétique et la part d’énergies renouvelables.

Première grille d’évaluation de ce type, il repose sur une nouvelle série d’indicateurs et de données issues de la Banque mondiale. Une note est attribuée pour chacun de ces trois critères et conduit à une note globale. Grâce à un code couleur, tous les pays sont notés sur une échelle de 0 à 100. La couleur verte représente les pays ayant une note se situant entre 67 et 100, ce qui montre que le pays a des politiques avancés en termes de pérennité. Les pays se situant dans la zone jaune (note entre 34 et 66) ont un bon point de départ, mais du travail reste à faire. Les pays dans la zone rouge ont la note la plus faible entre 0 et 33 et représentent ceux qui viennent de s’engager dans le domaine de la politique de l’énergie durable.

Les disparités persistent dans le monde en matière d’accès à l’énergie.

En ce qui concerne le premier domaine d’évaluation qu’est l’accès à l’énergie, on remarque d’énormes disparités : la note moyenne des pays d’Afrique sub-saharienne est de 35 alors que les pays de l’OCDE avoisinent tous le score de 100.

40 % des pays africains se situe en zone énergétique rouge.

C’est le cas du Burkina Faso avec une note globale de 31. Il fait d’ailleurs partie des pays qui viennent de s’engager dans le domaine de l’énergie durable.

Score du Burkina Faso source : http://rise.esmap.org/country/burkina-faso

C’est pourquoi Electriciens sans frontières conduit de nombreux projets dans des pays Afrique tels qu’au Burkina Faso, au Bénin, au Cameroun et bien d’autres.

Vous aussi, agissez pour une énergie durable pour tous. Faîtes un don !

Cet article a été rédigé par Ivan, rédacteur bénévole pour Electriciens sans frontières. Nous le remercions pour son aide et son investissement à nos côtés.

Si vous souhaitez  partager avec nous vos talents de rédacteurs, contactez-nous à communication@electriciens-sans-frontieres.org.

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez, tous les deux mois, le condensé de notre actualité.

AGISSEZ

Soutenez-nous

Tous les soutiens sont les bienvenus chez Electriciens sans frontières : don, adhésion, communication… Découvrez toutes les façons de soutenir l’ONG.

IMPACT

Découvrez notre façon d’agir

Electriciens sans frontières agit sur de nombreux domaines du développement humain et économique.
Découvrez-les.

Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly.Update my browser now

×